La cascade aux écrevisses : une splendide vision

La cascade aux écrevisses, un site très fréquenté aussi bien par les autochtones que les visiteurs de passage en Guadeloupe, est localisée à Petit-Bourg, en Basse-Terre. Si vous partez de Pointe-à-Pitre, le trajet ne dure que 30 minutes, et 20 minutes seulement à partir de Bouillante. Les lieux sont facilement accessibles. En quittant la route de la Traversée, il suffit de cinq minutes de trajet sur un chemin balisé de 200 mètres et vous arrivez dans un endroit paradisiaque.

La cascade aux écrevisses est un site à ne pas manquer lors de votre prochain séjour en Guadeloupe. Il s’agit en effet du pôle touristique le plus prisé des touristes qui viennent découvrir l’Île Papillon. Vous serez agréablement surpris par la splendide vision offerte par la cascade de 10 mètres de hauteur. Vous jouirez pleinement de la quiétude des lieux et de l’atmosphère tropicale apportée par la végétation luxuriante qui pousse aux alentours de la chute d’eau.

Des moments délicieux en perspective

Le site abondait autrefois en écrevisses, d’où son appellation. Toutefois, même si ces petits crustacés qui font la réputation de la Guadeloupe sont désormais introuvables sur les lieux, les visiteurs de passage gagnent au change en se baignant dans les eaux limpides et fraîches de la cascade aux écrevisses. Des moments de pur délice en perspective ! Cependant, la vigilance est de mise durant la saison des pluies. Le niveau des rivières peut monter subitement et les baigneurs imprudents risquent d’être emportés par les eaux.

Au détour du chemin qui mène à la cascade aux écrevisses, vous déboucherez sur un vaste parking et une aire de pique-nique où vous pourrez vous reposer à l’ombre des paillotes. Comme l’endroit est très prisé, aussi bien des Guadeloupéens que des touristes, il est préférable de s’y rendre tôt dans la matinée, pour pouvoir trouver une place confortable. Le site vaut indéniablement le détour, puisque vous allez passer une journée inoubliable durant lequel vous alternerez agréablement les baignades, le farniente sous le carbet et l’exploration des zones alentours.

dimanche 27 mars 2011, par Redaction 3

Newsletter - Votre mail :