Cultiver la Rose du désert

Cette plante porte de nombreux noms, comme « baobab chacal », « lis des Impalas » ou « kudu ». Appartenant à la famille des succulentes, la Rose du désert peut être cultivée dans un endroit aride. Il est également possible d’en cultiver sur son balcon ou à l’intérieur de la maison, dans un endroit sec et ensoleillé. Pour que cette plante puisse s’acclimater, il faut l’installer dans un endroit entre 18° et 22°C. Il faut faire attention, car elle ne supporte pas une température en dessous de 10°C au risque de perdre toutes ses feuilles.

Son entretien

L’arrosage n’est pas nécessaire les premiers jours après le rempotage. Après, il faut l’arroser régulièrement pour favoriser sa croissance en période de grosse chaleur. Pour optimiser la pousse de cette plante, il est préférable d’utiliser un engrais pour les géraniums, car il contient des éléments nutritifs indispensables, comme le NPK 123. Quand il fait froid, elle n’a pas besoin d’une grande quantité d’eau, il suffit d’arroser de temps en temps, par exemple toutes les deux semaines. Même si elle a besoin constamment d’eau, il faut éviter que l’eau stagne dans la soucoupe. Le plus important est de connaître les besoins de la plante. Concernant la taille, la rose du désert n’a pas besoin d’être taillée régulièrement. Il faut enlever les fleurs fanées et enlever les racines sur la partie supérieure.

Sa floraison

Sous un climat tropical, la Rose du désert peut être cultivée toute l’année. Elle aime particulièrement les températures chaudes. Les premières années, cette plante a besoin d’être chouchoutée pour favoriser sa croissance. De ce fait, il faut penser à trouver un équilibre entre le soleil, la pluie, les températures fraîches, la sècheresse… Cette plante connaît deux phases, l’une de dormance et l’autre, de croissance. Durant la première phase, la plante perd toutes ses feuilles à cause de la sècheresse ou du froid. Pour la deuxième phase, il suffit d’attendre que la plante se réveille d’elle-même pour renouveler ses pousses. Il ne faut surtout pas accélérer le processus de dormance en l’arrosant. Très toxique, la Rose du désert n’est pas comestible, tout comme le laurier rose.

jeudi 17 avril 2014, par Redaction 3

+ d'infos sur "accueil"

Newsletter - Votre mail :