L’île de la Désirade

L’île de la Désirade se situe au large de la Pointe des Châteaux. Elle arbore la forme de la quille d’une barque qui a été renversée. Large de 2 km et longue de 11 km, elle est accessible en bateau ou en avion. En bateau, dont le trajet prend 45 min en partance de Saint-François. En avion, il faut 15 min seulement en partance de l’aéroport Port Caraïbes. L’île de la Désirade offre une végétation extrêmement variée avec des colonies d’espèces d’animaux endémiques tels que les agoutis, les pailles à queue ou les iguanes. Elle propose également de superbes plages de sable blanc avec une mer propice à la baignade et à la plongée sous-marine grâce à la barrière de corail qui la protègent.

La Désirade est une île peu habitée. En effet, les seules habitations se trouvent dans le littoral sud. Elle ne possède qu’une seule route qui relie les différents sites de l’île. La Désirade est un bout de terre où le temps semble s’être arrêté. L’atmosphère est tranquille, accueillante et authentique. Les habitants de l’île ont des souches normandes, bretonnes et poitevines. Enfin, malgré le peu d’habitation, le tourisme occupe une place de choix.

L’île de Marie-Galante

L’île de Marie-Galante, encore appelée Aïchi en Caraïbes, se trouve à 43 km de Pointe-à-Pitre. Sa superficie est de 158 km² et elle présente une forme ronde. En raison de cette forme, elle est également surnommée « grande galette ». Tout comme l’île de la Désirade, cette île de la Guadeloupe possède une végétation très variée. Elle est surtout connue pour être l’île de la canne à sucre. Au cours du 18e siècle, l’île de Marie-Galante était reconnue pour le rhum produit localement.
Aujourd’hui, elle produit l’un des meilleurs rhums du monde que vous pourrez déguster dans les restaurants locaux au cours d’une petite expérience culinaire.
Partout, l’authenticité étonne. Des routes ont été spécialement aménagées pour les charrettes à bœufs, moyens de transport utilisés par les paysans de l’île. Enfin, Marie-Galante offre quelques-unes des plus belles plages de sable blanc des Caraïbes. S’ajoute à cela une tradition d’hospitalité intacte et une gentillesse légendaire des habitants, et le voyage ne peut qu’être mémorable.

vendredi 17 juin 2011, par Redaction 3

+ d'infos sur "accueil"

Newsletter - Votre mail :