Des monuments classés

Le patrimoine religieux de la Guadeloupe est constitué de 73 édifices qui bénéficient tous de mesures de conservation particulières. 28 églises sont classées, le reste étant inscrit au registre des monuments classés. 16 de ces bâtiments historiques se trouvent à Basse-Terre. On en recense 14 dans l’agglomération de Pointe-à-Pitre et 8 dans la région de Trois-Rivières. Deux des plus vieux monuments religieux de l’Ile Papillon ont été construits à Vieux-Fort et à Vieux-Habitants. Il s’agit des églises Saint-Albert et Saint-Joseph.

La plupart des édifices religieux de la Guadeloupe ont été détruits dans le passé. Certains ont été rasés par les cyclones, d’autres par les tremblements de terre. Des églises ont été aussi démolies durant les combats qui ont marqué l’histoire de l’archipel. Celles que vous découvrirez lors de votre prochain voyage ne représentent donc pas les constructions d’origine. Elles ont été restaurées au fil des années. Toutefois, le porche de l’église de Vieux-Habitant qui a été édifié par des tailleurs de pierre français venus de la région du Limousin a été parfaitement conservé.

Des édifices qui ont leur particularité

L’édifice cultuel qui se trouve à Basse-Terre a été également bâti en pierres de taille. D’autres églises de la Guadeloupe détiennent leurs particularités. Elles possèdent de splendides structures montées en bois du pays. Les architectes se sont inspirés des monuments religieux métropolitains, mais les constructions ont été adaptées aux conditions locales. Les contraintes climatiques ont été aussi prises en compte. L’église du Gosier est reconnaissable de loin grâce à son clocher rénové.

La Guadeloupe possède également quelques oratoires. Les plus remarquables sont ceux qui se trouvent à la Désirade, au volcan de la Soufrière et à proximité de Capès. Nombreux sont les habitants qui y viennent prier pour demander la protection divine du Saint auquel le monument est dédié. Ces oratoires ont été édifiés dans le but de permettre aux populations rurales de se recueillir, car elles ne peuvent pas toujours se rendre à l’église en raison de l’éloignement de l’endroit où elles habitent.

vendredi 12 juillet 2013, par Redaction 3

Newsletter - Votre mail :