La tonte : une étape cruciale

Tondre la pelouse permet aux herbes de rajeunir et par la même occasion, les contraint à pousser un peu plus tant en largeur qu’en épaisseur. La hauteur de coupe idéale est de 3 ou 4 centimètres du sol. Par ailleurs, il importe de procéder à cette étape de manière régulière, de préférence dès que les herbes atteignent une hauteur de 8 à 10 centimètres. Par contre, évitez de tondre en pleine pluie ou sur de la rosée.

Le roulage

C’est une étape qui suit la tonte en vue de raffermir le sol. Le roulage stimule la croissance des herbes en ce qu’il favorise le contact entre la terre et les racines. Tout comme pour la tonte, il est fortement déconseillé de rouler si l’herbe et le sol sont trop mouillés ou trop secs. Un roulage une fois tous les mois suffit pour un bon entretien du gazon.

L’arrosage pour plus de fraîcheur

L’arrosage ne doit pas se faire au feeling, il doit se faire en fonction du type de sol, de sa capacité de rétention d’eau et de la sécheresse. Évitez surtout d’en faire trop, au risque d’épuiser et les racines des herbes et du sol lui-même. Si votre sol est du type lourd, un arrosage abondant, mais peu souvent est de mise. Quant aux sols poreux et sableux, un arrosage en petite quantité, mais de façon régulière est à prévoir. Arrosez de préférence le soir, en pluie fine.

L’aération

La tonte, le roulage et l’arrosage contribuent considérablement à comprimer le sol. Aussi est-il important de le décompacter afin de permettre une meilleure circulation de l’air ainsi qu’une meilleure pénétration de l’eau. Pour cela, enfoncez une bêche-fourche en la bougeant d’avant en arrière avant de la retirer. Recommencez tous les 20 centimètres.

jeudi 18 avril 2013, par Redaction 3

Newsletter - Votre mail :