La fête des cuisinières, une grande tradition

Depuis maintenant 90 ans dans l’archipel, la fête des cuisinières offre une ambiance animée de couleurs et de musique aux rues de Pointe-à-Pitre. C’est également le meilleur moment pour de nombreux habitants de présenter et de déguster les spécialités locales. L’histoire de ce grand événement remonte au 14 juillet 1916, lorsqu’un groupe de femmes originaires de Pointe-à-Pitre créa une tontine pour bénéficier d’un enterrement digne. La première mutuelle de la Guadeloupe appelée « Le Cuistot Mutuel » ou la mutuelle des cuisinières venait d’être créée. En 2001, les petites mutuelles ont été définitivement abandonnées pour laisser place à l’association des cuisinières.

L’association a choisi Saint Laurent comme Saint Patron, car se dernier fut brulé pour avoir refusé de céder le trésor de l’église à l’État. La doyenne de l’association des cuisinières Mme Lucie Moysan fêtait, en 2006, son 109e anniversaire en même temps que les 90 ans de l’association. La bonne humeur et l’allégresse sont au rendez-vous pendant toute la journée, messe, chants et repas rythment ce temps fort annuel. La fête des cuisinières commence avec une longue procession effectuée à travers la ville de Pointe-à-Pitre, ainsi, près 200 cordons-bleus défilent sur la route.

Le déroulement de la fête des cuisinières

Parées de belles robes traditionnelles, de foulards et de madras, les cuisinières défilent avec leurs plus beaux bijoux traditionnels. Le cortège dirigé par les doyennes traverse la ville pour se rendre à la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul afin de faire bénir leurs fleurs et[ustensiles de cuisine. On y apporte aussi les plats traditionnels de la Guadeloupe, comme les crabes farcis, les buissons d’écrevisses ou les boudins. Après la messe, les cuisinières défilent à nouveau à travers la ville dans une ambiance rythmée. À l’heure du déjeuner, les cuisinières invitent leurs amis et proches à partager un repas festif.

La population déguste ainsi les plats succulents, toujours dans une ambiance très festive. Les chants et rythmes traditionnels et folkloriques comme la biguine, la mazurka, le gwo-ka ou le zouk assurent généralement l’ambiance. Dans la soirée, la fête se termine par un grand bal à l’honneur des cuisinières. En plus de l’organisation de cette fête, l’association des cuisinières propose d’autres activités, comme des déjeuners champêtres traditionnels, des messes, etc. Pour découvrir l’ambiance de cette fête en Guadeloupe et déguster d’excellents plats régionaux, assistez à la fête des cuisinières.

samedi 24 avril 2010, par redaction

Newsletter - Votre mail :