L’ère précolombienne et l’arrivée de Christophe Colomb.

Quelques siècles avant notre ère, la Guadeloupe avait été habitée par des indiens venus du Venezuela. C’était principalement des pécheurs évolués et paisibles : les « ARAWAKS ». Mais ces derniers furent exterminés, vers le IXème siècle, par une autre tribue de guerriers et cannibales des caraïbes qui habitait l’île de Caloucaéra (îles aux belles eaux). A la suite de son premier voyage dans cette partie du monde, Christophe Colomb à été informé par les indiens d’Hispaniola (actuelles Saint-Domingue et Haïti) qu’à l’Est de leur territoire se trouvaient des îles peuplées de guerriers mangeurs de chair humaine, les CARIBAS. Animé de cette information, Christophe Colombe repartit dans cette région le 25 Septembre 1493. A la tête d’une flotte composée de 17 navires, dont la Santa Maria baptisée aussi Maria Galanta, la
Gallega, la Santa Clara, à bord desquelles se trouvaient 1500 à 1700 hommes, Christophe Colomb fit une halte aux îles Canaries avant d’effectuer la traversée et découvrit la première île qu’il a dénommé Dominica ( la Dominique). Cette appellation a un rapport avec le jour de la découverte car c’était un Dimanche. Christophe Colomb y laissa un navire tandis que les autres continuèrent et rencontrèrent la Maria Galanta (Marie-Galante) surnommée ainsi en l’honneur du navire amiral, et puis une île dénommée KARUKEA qu’ils rebaptisèrent Guadalupe (la Guadeloupe) en référence au monastère espagnol de Santa Maria de Guadalupe.

Quelques dates de l’histoire de la Guadeloupe.

Les Espagnols, première puissance coloniale de l’île, s’intéressèrent peu à cette région. Dès 1635, les premiers colons volontaires français, mandatés par la Compagnie des îles d’Amérique, commencèrent à s’installer dans l’île. Et avec les conditions de vies difficiles, l’idée d’utiliser des esclaves d’Afrique a germé.

En 1674, la Guadeloupe devient une colonie française et en 1685 « le code noir », proclamé par Louis XIV a entériné les pratiques esclavagistes dans les colonies françaises. Successivement l’île de la Guadeloupe passa en possession de la Compagnie des Indes, du roi Louis XIV, des Hollandais et des Anglais. Le traité de Paris de 1763 a mis fin à une guerre opposant les Anglais et les Français et les îles de la Guadeloupe et de la Martinique furent restituées à la France. La Guadeloupe devient un Département française d’Outre-mer en 1946. Malgré ce nouveau statut, le malaise social ne cesse de sévir dans ce pays où, en dépit des répressions sanglantes contre les mouvements des ouvriers en 1952 et 1967, une grève générale a secoué encore le pays depuis le début de cette année en cours.

samedi 5 décembre 2009, par Edito Guadeloupe

+ d'infos sur "accueil"

Newsletter - Votre mail :