Un véritable paradis sauvage

Dotées d’une faune et d’une flore incomparable, les îles de la Petite Terre abritent pas moins de 9500 individus d’iguanes antillais. Les tortues et oiseaux migrateurs ainsi qu’une grande variété de larves et de poissons font également sa richesse. Ces espèces peuplent le récif corallien et le lagon, surprenant incessamment les visiteurs et les curieux. Classée réserve naturelle depuis septembre 1998, Petite-Terre comporte deux îles : Terre de Haut et Terre de Bas qui s’étend sur une superficie de 1,5 km².

Ses atouts touristiques

Les îles de la Petite Terre attirent chaque année plusieurs touristes et vacanciers, séduits par son aspect sauvage et préservé. Une fois sur place, vous réaliserez que le patrimoine de ce petit archipel ne se limite pas à la beauté de sa nature. A ne pas manquer, le premier phare de Petite Terre, d’une hauteur de 35 mètres au-dessus du niveau de la mer, fut érigé le 9 juillet 1840. Il est équipé d’une lanterne autrefois à feu fixe, puis fonctionnant à l’aide d’un brûleur circulaire à pétrole. Il fut modernisé en 1965 pour répondre aux normes actuelles.

Les îles de la Petite Terre sont protégées par une barrière corallienne principalement composée de 4 types de coraux : la corne d’Élan, la Montratea annularis, les Porites porites et l’Acropora proliféra. Cette barrière foisonne de vie et renferme des espèces rares. Durant leur séjour, les vacanciers peuvent aussi profiter des plages de sable pour se détendre ou bronzer. Vous trouverez les plus belles plages de l’archipel dans les parties est et sud de Terre de Haut ainsi que dans le nord et l’ouest de Terre de bas. Vous tomberez facilement sous le charme de ces lieux dépaysants. L’atmosphère est parfois agrémentée de l’odeur de romarin, une plante qui se développe très bien sur la côte, tout comme le pourpier bord de mer. Vous apprécierez également lors d’un passage à Petite Terre la superbe vue sur les grosses dalles de roches sédimentaires formées par la cimentation du sable et des résidus coralliens qui constituent les « beach-rocks ».

mardi 17 septembre 2013, par Redaction 3

Newsletter - Votre mail :