Histoire de Pointe-à-Pitre

Pointe-à-Pitre a été maintes fois reconstruite après différentes catastrophes de la main de l’homme ou catastrophes naturelles. Elle n’en garde pas moins des souvenirs d’un passé riche. La cité fut construite par les Anglais au milieu 18e siècle, vers 1759, sur ce qui ne fut qu’un immense marécage. Près d’un demi-siècle plus tard, Victor Hugues chassa les Anglais et fit bâtir la « Place de la Victoire » telle qu’on la connait aujourd’hui à la place de divers bâtiments religieux. Pointe-à-Pitre n’a pas été épargnée par les catastrophes naturelles, dont des séismes, sans parler des cyclones et autres tempêtes tropicales qui sévissent à certaines époques de l’année. Elle a été presque entièrement rebâtie après le cyclone de 1928. Elle a également été victime de plusieurs incendies.

Monuments et patrimoine

Aujourd’hui Pointe-à-Pitre est fière de ses monuments : édifices religieux, édifices publics, statues et places. Les musées de la ville, le Musée Saint John Perse et le Musée Victor Schoelcher relatent le passé le l’île et de la ville. Les visiteurs pourront partir à la découverte de la vie des Pontois et des Pontoises en se mêlant à eux au marché ou sur le port maritime. Les marchés de Point-à-Pitre hauts en couleur et animés sont d’excellents endroits pour acquérir des souvenirs de votre passage en Guadeloupe : artisanat et produits du terroir entre autres. La marina propose de belles promenades en bord de mer et le port maritime vous surprendra par le nombre de personnes qui y circulent et attendent leur tour pour prendre le bateau en direction des îles de l’archipel.

Pour partir à la découverte des alentours de Pointe-à-Pitre, partagez votre voyage avec les autochtones qui vous accueilleront avec gentillesse et serviabilité. Prenez l’un des bus qui relient Pointe-à-Pitre aux autres villes de la Basse-Terre et de la Grande-Terre, et profitez des paysages magnifiques que vous offre l’ile Papillon.

mardi 23 octobre 2012, par Redaction 3

Newsletter - Votre mail :