Le climat en Guadeloupe en juillet

Entre le mois de juin et le mois de novembre, la Guadeloupe entre dans ce qu’on appelle la saison humide. Le mois de juillet correspond ainsi à une période transitoire entre un temps sec et humide. Après les petites éclaircies de juin, la pluie sera au rendez-vous. Elle s’accompagne même d’une forte chaleur atténuée par les alizés. Il faut tout de même prendre les bonnes précautions, car les précipitations sont souvent soudaines et violentes. Pendant cette période, les températures restent tout de même élevées, et avoisinent une moyenne de 29 °C.

La randonnée

La Guadeloupe est réputée pour la beauté de ses sites naturels. Il serait donc dommage de ne pas profiter des lieux et de les explorer. Contrairement à ce que l’on pense, il est tout à fait possible de pénétrer dans sa forêt tropicale, en empruntant tout simplement les traces et les sentiers de randonnées. Étant donné que la pluie peut survenir d’un moment à un autre, il serait préférable de se faire accompagner par un guide professionnel. Plusieurs sites naturels invitent ainsi à la découverte, pour ne citer que La Pointe des Chateaux ou les Chutes du Carbet. Les plus courageux seront même tentés par l’ascension du volcan de la Soufrière.

Faire de la plongée sous-marine

Au mois de juillet, la température de la mer reste aux alentours de 25 et 26 °C. Dans certains cas, elle peut même grimper jusqu’à 28 °C, pour votre plus grand plaisir ! Enfilez donc votre masque et votre tuba et partez pour une exploration des fonds marins de l’île en toute quiétude. Rendez-vous dans l’un des spots de prestige comme le fond corallien du Banc des vaisseaux qui fait face à l’île de Marie-Galante, La Pointe Barracuda ou La Pointe Carangues. Hébergeant une biodiversité étonnante et spectaculaire, ils vous promettent des aventures en mer inoubliables. Les adeptes des plongées de nuit se donneront rendez-vous au spot La Caye, si les conditions météorologiques le permettent.

La visite des musées

Lors de votre séjour en Guadeloupe au mois de juillet, si le temps ne vous permet pas de partir pour les aventures en pleine nature, pourquoi ne pas visiter ses célèbres musées ? Édifié en 1883 et inauguré trois ans plus tard, le bâtiment du musée Schœlcher expose une série d’objets retraçant l’esclavage et la traite négrière. Comme son nom l’indique, le musée du Café retrace la passionnante histoire du café de l’archipel. Vous y découvrirez les différentes étapes de l’exploitation de cette petite graine. Ne manquez en aucun cas le passage devant l’habitation ancienne dotée de tiroirs à séchage montés sur rails. Terminez votre tour des musées par celui du rhum, à Sainte-Rose. Aménagé dans le domaine de la distillerie Reimonenq, il vous dévoile les étapes de fabrication du rhum local sur plus de 3 siècles d’histoire. Vous y découvrirez également différents outils ayant un lien avec la fabrication du rhum sur l’île papillon, tels que les alambics, les broyeurs et les machettes.

mercredi 15 juin 2016, par Redaction 3

+ d'infos sur "accueil"

Newsletter - Votre mail :