Les débuts d’Alfredus

Né à Nantes le 6 août 1982, Alfred Castet déménage en Guadeloupe avec sa famille dès 1983. Son enfance baigne alors dans l’ambiance chaleureuse guadeloupéenne, et très vite il apprend les valeurs de ce territoire qu’il admire. Durant son adolescence, il se découvre une passion qui révèlera un talent extraordinaire : l’art de peindre. Il se passionne également pour le monde sous-marin et apprécie énormément la musique. Il rassemble ces deux concepts autour de la peinture et vers seize ans, il commence à remplir les murs de la Guadeloupe de ces graffs contrastés entre le dynamisme des couleurs et l’expressivité du noir et blanc.

Pour ses portraits, il s’inspire des grands musiciens, mais également d’inconnus qu’il trouve dans son quartier ou sur son chemin, avec la particularité de les peindre en monochrome, faisant abstraction de la race, l’Homme étant d’une même origine. Convaincu de ses ambitions d’évoluer dans ce domaine, il quitte son pays de cœur pour étudier l’art visuel à Bordeaux. Complètement autodidacte en peinture, ses expériences l’ont appris à maîtriser l’usage des bombes, puis il se dirige petit à petit vers les toiles, plus petites, plus restreintes et plus complexes.

Les expositions d’Alfredus

En 2009, à travers l’exposition intitulée « Flux musical », Alfredus présente ses premières toiles au public. La musique en est le thème et le zouk, la salsa, le jazz et le reggae sont représentés tels qu’il le voit. Après cela, il expose dans plusieurs autres galeries et parfois lors d’expositions itinérantes. En souvenir du pays de son enfance, il crée la collection « Submarine », une autre de ses passions qu’il considère comme un monde exceptionnel qui ne pourra jamais être esthétiquement parfait.

Ses créations sont tout de même époustouflantes et provoquent diverses sensations, parfois indescriptibles à son public. Après avoir été un graffeur indépendant, Alfredus est désormais un artiste confirmé. Sur son site, la collection représentant des portraits est également visible, en attendant de voir les fresques en Guadeloupe ou les toiles dans une galerie européenne ou américaine.

mercredi 6 juillet 2011, par Redaction 3

Newsletter - Votre mail :