Quelques orchidées de Guadeloupe dans le Parc aux orchidées.

Lorsque vous passerez vos prochaines vacances en Guadeloupe, ne ratez surtout pas le Parc aux orchidées. Vous pourrez y admirer la floraison de plusieurs espèces d’orchidées, soigneusement entretenues par le personnel du parc. Grâce à une visite guidée sur place, vous ferez la connaissance d’une centaine d’espèces d’orchidées, dont 5 espèces sont endémiques de la Guadeloupe et ne poussent donc à l’état sauvage que dans ces îles des Caraïbes. Votre visite du Parc aux orchidées sera également une contribution à la préservation de la nature guadeloupéenne, plusieurs centaines d’espèces d’orchidées ayant déjà disparu en milieu sauvage.

Vous retrouverez dans le Parc aux orchidées quelques espèces sauvages, telle que la « Spathoglottis plicata » originaire d’Asie, poussant facilement au bord des chemins des Antilles. Le Parc en possède plusieurs variétés, leurs couleurs varient du violet foncé au jaune clair. Quant à « l’Epidendrum anceps », il s’agit d’une espèce munie de petites fleurs mesurant en moyenne 1,5 cm. Elle pousse sur les arbres et sur les rochers comme l’orchidée pieuvre. Une autre variété arborant de petites fleurs sous forme de hampe florale, la « Polystachya concreta ». Assez discrète, cette espèce, même en se parant de plusieurs dizaines de fleurs blanches, n’est pas encore menacée par les activités humaines.

Des orchidées menacées d’extinction entretenues dans le Parc aux orchidées.

L’Epidendrum ciliaire est une autre espèce, de couleur blanche, qui pourrait bientôt disparaître en milieu sauvage en Guadeloupe. La particularité de cette fleur suscite beaucoup d’intérêts chez les collectionneurs, et malgré le fait qu’elle soit présente un peu partout en Guadeloupe, cela n’écarte pas une menace imminente de disparition. Une autre merveille dont la nature a pourvue la Guadeloupe : l’abeille d’or, appelée quelques fois la pluie d’or. Cette espèce est actuellement protégée, mais nombreux sont ceux qui tentent d’apprivoiser cette plante aux hampes florales d’une beauté rare. Elle présente de nombreuses fleurs suspendues, reflétant l’éclat du soleil en saison sèche.

Vous rencontrerez aussi dans le Parc aux Orchidées, l’orchidée pieuvre, aussi appelée orchidée coquillage. Connue sous le nom scientifique de « Encyclia cochleata », cette espèce est en voie de disparition, car elle est exploitée depuis longtemps pour le commerce ou cueillie en milieu sauvage pour être domestiquée. Une espèce d’orchidée de couleur jaune, appelée « Tolumnia urophylla » et qui pousse naturellement à proximité de la mer est également menacée en raison de l’importance des constructions côtières. La « Brassavola cucullata » est également menacée, ses pétales blancs en forme de pointe, attirent la convoitise. Quant à « l’Epidendrum mutelianum », endémique de Basse-Terre, elle est protégée depuis 1989.

vendredi 12 février 2010, par redaction

Newsletter - Votre mail :