Des traditions perpétuées

La richesse de la culture guadeloupéenne est le fruit de la grande diversité de ses origines. Elle est, en effet, issue de plusieurs métissages et a subi, au cours des siècles, plusieurs influences : américaine, européenne, indienne et africaine, entres autres. Lors de votre prochain voyage en Guadeloupe, il vous suffira de tendre les oreilles et d’ouvrir votre cœur pour découvrir toutes les facettes culturelles de l’archipel.

Vous n’aurez pas besoin de visiter tous les musées et les endroits historiques de la Guadeloupe, pour vous imprégner de sa culture. Elle se révèlera partout où vous irez, dans la rue ou au cours des différentes excursions que vous effectuerez dans la région. À travers la peinture, la musique, le folklore, l’artisanat, la littérature, vous aurez l’occasion de constater que les Guadeloupéens ont su perpétuer leurs traditions et garder une unicité, malgré la diversité de leurs origines.

Une intense activité culturelle, tout au long de l’année

Lors de votre prochain séjour en Guadeloupe, vous serez agréablement surpris par l’intense activité culturelle qui règne dans l’archipel. En effet, le calendrier des festivités s’étale tout au long de l’année et, quelle que soit la date de votre passage, vous aurez toujours l’occasion d’assister à une fête, en ville ou dans un village. Le Carnaval de la Guadeloupe reste, certes, le plus pittoresque de ces festivités, mais les fêtes communales ou celles qui sont organisées par les différentes communautés, les courses de bœufs tirants et les combats de coqs sont toutes aussi captivantes.

Prévoyez également au programme une visite des musées. La Guadeloupe en détient plusieurs, et tous, méritent le détour. Au musée archéologique du Moule, vous découvrirez un extraordinaire site précolombien. L’écomusée de Marie-Galante, les musées de Saint-John Perse et de Schœlcher, à Pointe-à-Pitre, sont très intéressants. Cet archipel possède, en outre, un immense patrimoine architectural, pour ne citer que les différentes habitations caféières, sucrières et bananières, les places fortes et les maisons coloniales. Notons que Basse-Terre et Pointe-à-Pitre sont classées « Villes d’art et d’histoire ».

vendredi 19 août 2011, par Redaction 3

Newsletter - Votre mail :