La Commune de Lamentin

Le Lamentin est une commune de 17 000 habitants répartis sur un territoire de 6 493 ha. Cette commune doit son nom au mammifère marin herbivore aujourd’hui en voie de disparition dont la chair était particulièrement appréciée des Amérindiens. Au XVIIIe siècle, le Père Labat songe à faire du Lamantin la Capitale de la Guadeloupe en créant un centre portuaire important, mais son activité se tourne finalement vers l’agriculture. C’est vers 1720, dans la zone marécageuse le long d’un cours d’eau s’écoulant en direction de Blachon que se dessine le Bourg.

Au XVIIIe siècle, l’essor économique de son activité engendre la construction d’un barrage hydraulique alimentant 35 moulins. 20 sucreries, 95 caféières, 30 cotonneries sont dénombrées dans la commune à la veille de Révolution française. Aujourd’hui, Le Lamentin possède la dernière unité sucrière en fonctionnement sur la Basse-Terre : l’Usine de Grosse Montagne se repère d’abord par les senteurs caramélisées qu’elle diffuse, bien avant de dévoiler ses édifices et hangars à bagasse.

Les sites touristiques de Lamentin

Le Lamentin est avant tout un site touristique au patrimoine historique et naturel important. L’église de la Sainte-Trinité, le Palais de Justice, la mairie, l’école primaire du bourg et le presbytère sont des sites à visiter. Ils ont été reconstruits par l’architecte Ali Tur après le cyclone de 1928. Elle possède également une Médiathèque, un cinéma, et la Maison de l’esclave et des Droits de l’Homme. Lors des manifestations Karaptures, des sculptures sont érigées. Ces édifices font du Lamentin la première Ville d’Art et de Culture de l’Archipel.

Karaptures est un musée atypique, puisque situé en plein air, il présente une dizaine d’œuvres artistiques de 5 à 12 mètres de hauteur. Il est possible de découvrir et de visiter l’usine de Grosse Montagne, les maisons créoles et coloniales, les plantations agricoles. Juste avant d’arriver à l’usine de Grosse Montagne, une petite route mène à la Station Thermale de Ravine Claude construite en 1960, un lieu exceptionnel de détente, particulièrement appréciée des Guadeloupéens. Avec ses eaux bleutées à 33 °, la Station offre une cure dermatologique et rhumatologique.

mercredi 2 juin 2010, par redaction

Newsletter - Votre mail :