Le rhum

Cet alcool provenant de la canne à sucre est préparé par fermentation et distillation. Aux Antilles, le punch, disponible sous plusieurs formes, se consomme à n’importe quel moment de la journée. Il est aussi aromatisé à la mangue, aux fruits rouges ou aux fruits exotiques. Parmi les rhums antillais les plus servis, le ti-punch est un apéritif à consommer sans glaçon. Quant au rhum arrangé, il peut être préparé chez soi avec les arômes de son choix : banane, citron, vanille…

Le manioc

Petit arbre aux tiges noueuses, le manioc est une plante qui résiste à la sècheresse, ce qui en fait un aliment très cultivé dans les régions équatoriales. Il existe deux sortes de manioc : le manioc amer et le manioc doux. De ce dernier, on peut obtenir de la moussache, une sorte de jus obtenue par la pression de la poudre râpée du tubercule. On en tire également de la farine de manioc. Avec un mélange de moussache et de farine, on obtient la cassave.

Le café

Cultivé dans les Antilles pour le compte des anciens colons européens, le café est originaire de la corne de l’Afrique. Les arabicas produits en Amérique centrale sont réputés pour être les plus doux. Ils ne sont pas très acides et servent de digestif. Le café antillais peut s’acheter en grains, ou en poudre et déjà conditionné.

La banane

Il existe de nombreuses variétés de bananes, dont celles qui se mangent crues, comme la « figue-pomme » et les bananes à cuire, comme la banane plantain. La banane « poyo » se mange verte et en légume, accompagnée de poisson. On peut faire de la purée et de la confiture avec les bananes à cuire, mais aussi des snacks séchés.

Les épices

D’innombrables épices viennent accentuer la saveur des plats antillais. Le plus connu est le colombo. Celui-ci est obtenu à partir du curry indien utilisé dans la préparation de la viande blanche, du porc et du poisson.

mercredi 13 février 2013, par Redaction 3

Newsletter - Votre mail :