Les îlets de Petite Terre, des habitats naturels préservés

La Guadeloupe est réputée pour la richesse de sa biodiversité. La réserve naturelle des îlets de Petite Terre en est un exemple frappant. Cet endroit recèle en effet d’inestimables trésors de la nature. Il abrite de nombreuses espèces terrestres et marines, dont certaines sont endémiques à l’archipel. Sa préservation constitue un enjeu très important pour la Guadeloupe. Lors de votre visite, vous pourrez constater le parfait état de conservation des habitats de l’avifaune et de la faune qui y évoluent.

Les familles autochtones ont l’habitude de venir se détendre aux îlets de Petite Terre. Les touristes veulent découvrir les espèces animales et végétales qu’ils ne retrouveront nulle part ailleurs. Ce site détient toute son importance sur le plan écologique. Il abrite l’une des plus grandes colonies d’Iguanes des Petites Antilles, une espèce particulièrement protégée. Vous pourrez également y trouver l’Anolis et de nombreuses variétés de crustacés terrestres, comme le Bernard-l’ermite, un curieux petit animal qui se cache dans des coquilles de burgo pour se prémunir des prédateurs.

Des conditions idéales pour la faune et la flore

La Guadeloupe détient une faune marine exceptionnelle, dont les tortues marines. La plupart d’entre elles ont choisi les îlets de Petite Terre pour pondre. Certains opérateurs organisent des randonnées nocturnes qui permettent aux visiteurs de passage d’observer de près ces tortues. En ce qui concerne l’avifaune, la réserve représente un endroit privilégié pour des milliers d’oiseaux qui y ont trouvé refuge. Les zones rocheuses, les lagunes et les plages forment un habitat naturel pour ces oiseaux.

Si vous passionné par la flore, vous serez comblé par l’exploration de cette réserve naturelle. Les conditions particulières qui règnent sur ces îlets favorisent le développement de la végétation. Dans les zones sablonneuses, vous découvrirez le Mangle gris, le raisinier, le pourpier bord de mer, le romarin noir et le mancenillier. Dans les endroits calcaires, vous trouverez le mapou gris, le poirier pays ainsi que le gaïac, une espèce très rare qui fait l’objet d’une protection particulière. Il s’agit d’un petit arbre qui se singularise par la très forte densité de son bois.

mercredi 23 novembre 2011, par Redaction 3

+ d'infos sur "accueil"

Newsletter - Votre mail :