L’ouassou, le roi des sources

Selon de nombreux Guadeloupéens, l’origine du nom ouassou est l’expression « roi des sources » qui a, semble-t-il, servi à qualifier les crevettes géantes d’eau douce qui évoluaient dans l’île. L’élevage d’ouassous, commencé dans les années 80, représente aujourd’hui une grande partie des ressources aquacoles de l’île. C’est une importante ressource financière pour de nombreux habitants et une source de revenus pour la région. En plus de l’exportation, le ouassou est également un élément important de la gastronomie locale.

L’ouassou possède une chair savoureuse et bien ferme qui s’adapte bien à la cuisine épicée des Antilles. Riche en protéines, le ouassou est une alternative à la viande, d’autant plus que sa teneur en oligoéléments est élevée. Les lipides, en faible quantité, n’inquièteront pas celles et ceux qui tiennent à leur ligne. L’astaxanthine, qui donne à l’ouassou sa coloration rose, est un excellent antioxydant.

Quelques recettes de ouassous à connaitre

La fricassée de ouassou est l’une des plus savoureuses recettes pour gouter à ce trésor culinaire de la Guadeloupe. Pour quatre personnes, vous aurez besoin de 800 g à 1 kg de ouassou, un verre de lait de coco, du citron vert, du curry, des oignons, de l’ail, du girofle et du laurier. Après avoir laissé mariner les ouassous dans de l’eau citronnée, assaisonnez le plat avec tous les ingrédients avant de faire cuire à feu moyen. Servez la fricassée avec du riz à la créole.

Une grillade de ouassou est à la fois facile à préparer et succulente, idéale pour un après-midi ensoleillé entre amis ou en famille. Faites mariner les ouassous durant une heure dans une macération d’ail, de bouquet garni, de jus de citron et un peu de rhum. En veillant à ce que le feu ne soit pas trop puissant, grillez-les jusqu’à obtention d’une belle coloration rosée.

mardi 31 juillet 2012, par Redaction 3

Newsletter - Votre mail :