L’ancien village de Grosse Roche, perché à 400 mètres d’altitude

Le vieux village de Grosse Roche se trouve à une altitude de 400m, surplombant l’agglomération de Malendure. Vous y accéderez en empruntant un sentier bordé d’épineux et de souches d’arbres qui ont été attaquées par les termites. Le site a été autrefois habité pour une centaine d’âmes. Depuis une soixantaine d’années, il a été complètement déserté. Les descendants de ses habitants se sont installés sur la côte de Malendure et de Galet. Vous serez ravi par la nature hors du commun recelée par cet endroit.

Si vous êtes un passionné de la nature, n’hésitez pas à entreprendre la longue montée menant vers l’ancien village de Grosse Roche. Sur votre chemin, vous aurez l’occasion d’admirer des arbres majestueux et de magnifiques plantes. Il se peut que vous rencontriez également une curieuse faune que vous ne retrouverez nulle part ailleurs. Avant de parvenir sur le site, vous aurez à enjamber un amas de grosses roches qui forme une barrière franchissable. L’ancien village tient son nom de ces grosses roches volcaniques qui abondent en ces lieux.

Des végétaux particuliers

Vous serez accompagné d’un guide qui connaît bien le milieu et qui vous ouvrira un chemin à travers un enchevêtrement de lianes solides. Lorsque vous parviendrez sur le site, vous ne regretterez pas l’effort fourni durant la montée. Vous aurez l’occasion de découvrir les vestiges du vieux village de Grosse Roche. Les cases n’existent plus, mais vous pourrez encore discerner leur ancien emplacement. De nombreuses espèces d’animaux, comme les iguanes, les racoons et les soudas ont envahi les lieux.

Les plantes qui poussent à cet endroit détiennent leur particularité. Vous serez étonné par la torsion des troncs des gommiers rouges. Ces arbres poussent en circonvolution pour contourner les roches. Vous aurez aussi l’occasion de traverser des plantations d’ananas qui sont actuellement à l’état sauvage. Vous aurez la chance d’admirer des plantes en fleur. Vous découvrirez des lianes de glycérine. Les autochtones utilisaient autrefois cette plante pour différents traitements ou pour se masser.

mercredi 15 février 2012, par Redaction 3

Newsletter - Votre mail :