Un endroit magnifique

La Pointe des Châteaux représente une des curiosités touristiques de l’Ile Papillon. Un détour s’impose lors de votre prochain passage en Guadeloupe. Pour y accéder, à partir de St François, vous emprunterez la route qui longe le bord de la mer. Un parking est aménagé en contrebas de la fameuse pointe, d’où le site tire son nom. De là, vous pourrez déjà admirer la croix, qui fait la renommée de ces lieux, surplombant des falaises vertigineuses.

Ce magnifique endroit est très prisé des touristes qui viennent en Guadeloupe. Son paysage grandiose est constitué de falaises au pied desquelles se nichent des criques et des baies, ainsi que des gouffres qui sont faciles à repérer, d’en haut, en raison de la couleur bleu profond de leurs eaux. Pour parvenir au sommet de la colline, il faut suivre un sentier de randonnée qui longe l’anse des châteaux. Vous ferez halte à chacun des points de vue où vous pourrez admirer le panorama exceptionnel de la mer guadeloupéenne et des îles Marie Galante et la Désirade.

Un site prédestiné au tourisme de découverte

Arrivé au faîte de la Pointe des Châteaux, vous serez surpris par les dimensions de la gigantesque croix qui symbolise l’endroit. Elle mesure 10 mètres de hauteur, pour un poids de 9 tonnes. Toutefois, elle ne représente qu’une infime partie de la richesse détenue par ce site qui est prédestiné au tourisme de découverte. En effet, la Pointe des Châteaux est réputée pour la grande diversité de sa flore et de sa faune, dont certaines espèces n’existent qu’en ces lieux.

D’ailleurs, pour préserver ce formidable patrimoine naturel, un programme ambitieux a été conçu par les pouvoirs publics. Ainsi, une « Opération Grand Site » a été lancée pour la sauvegarde des atouts touristiques des lieux, notamment, pour protéger les 230 espèces végétales et les 80 espèces d’oiseaux que recèle la Pointe des Châteaux. Les espaces remarquables seront réhabilités. L’objectif étant de mettre en place les infrastructures nécessaires pour favoriser le tourisme de découverte, tout en respectant l’écosystème.

mercredi 17 août 2011, par Redaction 3

Newsletter - Votre mail :