La flore de la Guadeloupe est très variée.

Près de 2000 espèces de plantes sont répertoriés en Guadeloupe. Cette richesse s’explique en grande partie par sa situation géographique ainsi que par son climat exceptionnel. La Guadeloupe connaît effectivement une pluviométrie assez élevée chaque année, la saison humide s’étalant de juillet à décembre avec des précipitations moyennes mensuelles comprises entre 128 mm et 246 mm. Même la saison sèche bénéficie d’une précipitation minimale de 55 mm au mois de février. Autant dire que cet archipel est gâté par dame nature, son insularité et ses hauts reliefs contribuant également à l’épanouissement d’une multitude de plantes dont quelques unes ont été importées.

La Guadeloupe est en réalité composée de 4 zones aussi surprenantes les unes que les autres. La première zone est la mangrove, une zone côtière où la mer et les plantes se côtoient quotidiennement. Cette zone est dense, composée entre autres de 5 espèces de palétuviers. Le littoral où les sommets culminent à 300 mètres est caractérisé par ses forêts sèches en Basse Terre et en Grande Terre. Entre 500 et 1000 mètres d’altitude, le vert demeure la couleur annuelle dominante. Orchidées et fougères y règnent en maître. Au-delà de 1000 mètres, la mousse, les lycopodes et les ananas sauvages abondent. Le résultat est époustouflant : une vue panoramique inédite baignant dans un univers de fraîcheur plein de vie.

Les fleurs et les plantes de la Guadeloupe.

Sur les côtes, en contraste avec les cocotiers en bordure des plages, la Mangrove s’étend de Sainte-Rose à Port-Louis où les palétuviers se développent dans le Grand Cul-de-sac marin et dans le Petit-cul-de-sac. Tout aussi intéressante, la forêt tropicale en surprendra plus d’un, les plantes poussant sur la terre volcanique de la Basse-Terre. Le gommier blanc à la senteur envoûtante, le palétuvier jaune au bois imputrescible, l’Acomat boucan aux racines géantes, le marbri et ses vertus aphrodisiaques… Tels sont entre autres les arbres présents. Les fougères sont particulièrement typiques en Guadeloupe, elles s’apparentent à de véritables arbres, poussant à côté des lianes, des philodendrons et des orchidées.

Dans la catégorie des fleurs, les orchidées comptent parmi les plus remarquables. Depuis le 18è siècle, près de 70 000 espèces d’orchidées ont été recensées en Guadeloupe. Pendant les deux saisons de l’archipel, toutes sortes de fleurs se succèdent : alamandas, roses de porcelaine, balisiers, oiseaux du paradis, lys, bougainvillées, balisiers et tant d’autres encore. Par ailleurs, certains fruits et plantes de la Guadeloupe ont été importés de pays plus ou moins éloignés. Par exemple le litchi fut importé de Chine, la papaye et la coco viennent d’Inde, le manguier est originaire de l’île de la Réunion, le filao et les flamboyant de Madagascar, la goyave et l’avocat du Brésil, la prune de Cythère de Polynésie…

jeudi 14 janvier 2010, par redaction

Newsletter - Votre mail :