Formalités santé Guadeloupe : les vaccins exigés

L’archipel de la Guadeloupe est une zone incontestablement tropicale. A cause du changement de température mais également d’un petit problème d’adaptation biologique, les touristes habitués à l’atmosphère urbain ne sont pas à l’abri d’un problème de santé une fois arrivés sur le sol de la Guadeloupe. Des précautions santé sont donc à observer. Le premier réflexe à avoir est la consultation de son médecin traitant avant le grand départ. Si vous suivez un traitement quelconque, n’oubliez pas de mettre vos médicaments dans votre trousse à pharmacie.

Aucun type de vaccin n’est exigé des touristes provenant d’Amérique du Nord ou encore d’un pays membre de l’Union Européenne. Malgré cette absence de restriction, il est quand même nécessaire de mettre à jour les vaccins incontournables comme l’hépatite A, l’hépatite B, le tétanos, la poliomyélite ou encore la diphtérie. Les touristes ressortissants d’Amérique du sud ou d’Afrique, désirant séjourner en Guadeloupe, sont cependant tenus de présenter un certificat international justifiant de l’accomplissement mais aussi de la mise à jour des vaccins contre la fièvre jaune et la variole.

Formalités santé Guadeloupe : les précautions diverses

Il est clair que la Guadeloupe est une zone protégée des maladies typiques des pays tropicaux. Bilharziose, choléra, tuberculose, ces maladies ne présentent aucune menace particulière pour les touristes. Par contre, il est important de faire attention aux maladies sexuellement transmissibles dans le pays. En plus des mesures de protection adéquates, il est essentiel d’avoir mis à jour sa vaccination contre l’hépatite B. Ceci est d’autant plus valable pour tous les touristes effectuant un long séjour en Guadeloupe.

Pour les touristes aimant les safaris ou les randonnées en forêt, il est essentiel de faire attention à un arbre particulier appelé mancenillier. Très toxique, cet arbre similaire à un pommier peut provoquer des brûlures impressionnantes au niveau de la peau. Même si les moustiques ne sont pas dangereux dans le pays, une épidémie de dingue peut survenir durant les saisons chaudes. Si vous aimez les escapades en forêt ou en montagne, tâchez de vous munir de répulsifs et/ou de moustiquaires. Si vous avez des lésions au niveau de la peau, évitez de vous immerger dans des eaux boueuses aux risques de contracter l’ankylostomiase.

mardi 16 mars 2010, par redaction

Newsletter - Votre mail :