Histoire safran ?

À ce jour, on ne peut pas encore déterminer avec exactitude le pays d’origine du safran. En tout cas, cette épice prestigieuse est essentiellement cultivée aux alentours de la Méditerranée. On ne peut pas non plus situé le début de son utilisation dans le temps. Mais on a lu dans des manuscrits perses, datant de plus de cinq mille ans, que le cuisinier du Roi Zohac en utilisait pour rehausser ses préparations. La mythologie grecque en raconte également le commencement. En effet, le safran, fleur du crocus, serait issu du sang du Dieu Crocos qui a perdu la vie en jouant avec Hermès. Crocos aurait saigné au niveau du front et le crocus aurait poussé à l’endroit où ce sang s’est répandu.

Le safran est l’épice la plus chère du monde. Chaque fleur ne génère en effet que trois pistils aromatiques. En d’autres termes, il faut 50 000 fleurs pour obtenir un demi-kilo du fameux aromate. Le dixième d’un gramme de safran suffit effectivement pour aromatiser jusqu’à un litre de liquide. De plus, cette épice se conserve au moins trois ans avant de perdre peu à peu sa saveur. Actuellement, le safran est connu pour son utilisation en cuisine, mais il servait également de colorant pour la teinture des vêtements des disciples de Bouddha pour incarner la pureté. Les bandelettes de momification étaient également teintes avec du safran pour symboliser l’immortalité. D’ailleurs, les Égyptiens et les Hébreux en mangeaient durant leurs fêtes les plus prestigieuses.

Vertus du safran

Selon toujours la mythologie grecque, le safran était utilisé par Zeus pour ses vertus aphrodisiaques. Cléopâtre aurait également séduit des hommes grâce à des huiles extraites du fameux pistil. D’ailleurs, cette vertu du safran est célèbre dans de nombreuses mythologies. Le safran est également une source de beauté. Les femmes orientales y ont recours dans la composition du khôl pour leur maquillage. En plus du maquillage, le khôl lutte ainsi contre les infections oculaires.

Le safran a également de nombreuses vertus thérapeutiques et médicinales. C’est en premier lieu un puissant antidépresseur, car le safran concurrence le Prozac. Le safran soigne également les infections du foie et améliore le transit intestinal. La consommation du fameux pistil calme également les douleurs et les inflammations diverses à condition de respecter les doses prescrites par les spécialistes. Actuellement, les chercheurs du monde entier se penche sur les vertus du safran contre le diabète, le cancer et les troubles cardio-vasculaires. On évoque même la possibilité que le safran améliore les conditions de vie des malades d’Alzheimer.

mercredi 24 février 2010, par redaction

Newsletter - Votre mail :