Date de création Décret n° 89-144 du 20 février 1989
Localisation département et région de la Basse-Terre, 11 communes de Guadeloupe
Effectifs une soixantaine d’employés

Créé en 1989, le parc national de la Guadeloupe a une superficie de 17 300 hectares, son cœur se compose de forêt tropicale dense où de nombreuses espèces de la Faune et de la Flore ont été recensées et sont aujourd’hui préservées.

Recensement de la flore de Guadeloupe :

- 300 espèces d’arbres
- 100 espèces d’orchidées
- 270 espèces de fougères.

Recensement de la faune de Guadeloupe :

- 33 espèces d’oiseaux
- 11 espèces de chauves-souris
- 17 espèces de mammifères

Portfolio

Il est important de noter que la faune guadeloupéenne a beaucoup souffert de la chasse au début de la colonisation. De plus, elle présente un endémisme très important du fait de son insularité. C’est pourquoi, aujourd’hui, grâce à la mise en place de programmes spécifiques, des espèces rares et fragiles sont désormais protégées et d’autres réimplantées.

Par exemple, le lamantin, animal disparu de la Guadeloupe est aujourd’hui réintroduit dans le parc national.

Le Parc National de la Guadeloupe rejoint aujourd’hui les grands d’Europe puisqu’il a obtenu une adhésion à la Charte Européenne du tourisme ce qui est un réel atout pour la Guadeloupe et ainsi mettre en avant le tourisme vert durable qu’elle propose.

Les sites le plus connus de ce parc national sont les Chutes du Carbet, les Deux Mamelles et la route de la Traversée, la cascade aux écrevisses, la maison de la forêt ou encore le volcan de la Soufrière … A noter que le volcan de la soufrière est encore actif à ce jour !

Ce parc national est un réel bonheur pour les passionnés de nature. Il se compose d’une multitude de paysages paradisiaques et l’on ne se lasse pas de découvrir ces sites que les employés s’efforcent de préserver de la meilleure façon.

La Guadeloupe a compris depuis bien longtemps que la richesse et la beauté de sa nature font sa force, ce pour quoi le tourisme vert durable est aujourd’hui très fleurissant sur l’île.

L’ensemble des sites touristiques du parc ont un accès gratuit au public.

jeudi 19 novembre 2009, par Lucile Parrilla

Newsletter - Votre mail :